FR
 
Menu

Synthèse de l’atelier national en Côte d’Ivoire

Le mercredi 30 mars 2022 s’est tenu à Abidjan l’atelier national ivoirien dans le cadre des activités de Désertif’actions 2022, en prélude à la COP15 de la CNULCD et au sommet international Désertif’actions.

Le mercredi 30 mars 2022 s’est tenu à Abidjan l’atelier national ivoirien dans le cadre des activités de Désertif’actions 2022, en prélude à la COP15 de la CNULCD (mai 2022, Abidjan, Côte d’Ivoire) et au sommet international Désertif’actions (octobre 2022, Montpellier, France). Est ainsi progressivement en train de se construire un plaidoyer commun de la société civile internationale sur les liens entre terre, biodiversité et climat autour de l’agroécologie.

Une soixantaine de personnes a participé à cet atelier, autour de la thématique : « Des solutions agroécologiques pour lutter contre la désertification et inspirer la transition vers des systèmes alimentaires durables ».

En Côte d’Ivoire, il reste encore plusieurs problèmes à solutionner. Les pénuries alimentaires, l’appauvrissement de la population, l’insécurité, l’inflation des prix, etc., sont causés par des manquements au niveau de la production mais surtout au niveau des systèmes agricoles des cultures de rente, qui favorisent les produits de synthèse et l’exportation à la mise en place d’une agriculture locale, écologique et égalitaire.

A la suite des échanges et discussions axés sur la sécurité alimentaire, les participants en sont venus à la conclusion que l’agroécologie peut contrer ces manquements et ce, par le biais des actions suivantes :

  • Une gestion durable des terres qui favorise la culture extensive à l’intensive ;
  • Une mise en place de stocks permettant la disponibilité des semences ;
  • Une réduction des prix grâce à la mise en place de réserves foncières agricoles et la création de circuit d’approvisionnement courts ;
  • Une sensibilisation et formation des populations aux techniques de l’agroécologie et aux bonnes pratiques agricoles (compost et fumier, biopesticides…).

Ces actions sont à porter à tous les niveaux : Etat, gouvernement, société civile et secteur privé, populations…

Les participants plaident aussi pour :

  • Une sensibilisation et des formations à l’utilisation des pratiques agricoles ;
  • Un appui financier et technique aux agriculteurs ;
  • Une valorisation et une vulgarisation du travail agricole et de ses techniques ;
  • Un mécanisme de suivi et d’évaluation ;
  • Une réorientation des politiques vers une autosuffisance alimentaire ;
  • Une synergie d’action entre les acteurs.

Ces recommandations nourriront les positions communes développées par la société civile internationale dans le cadre de la dynamique Désertif’actions 2022.

cookies information

Cookies ensure the proper functioning of our website. In continue browsing this site, you agree to our use of cookies.